Prismes et miroirs -les propriétés du cristal-
Prismes et miroirs -les propriétés du cristal-
Prismes et miroirs -les propriétés du cristal-

PRISMES ET MIROIRS 

Les propriétés du cristal

Dans léquation entre l’émergence de formes géométriques et les causalités endogène et exogène de la cristallisation, il m’est naturellement venu à l’esprit de fabriquer des prismes dans lesquels j’insère des miroirs qui se font face. Non étranger aux propriétés optiques des cristaux, le miroir est une surface plane qui reflète, dévie et réfracte la lumière. Constitué d’une fine feuille de métal sous une plaque de verre ; le miroir est, de par sa nature, minéral.

 

Il s’ensuit la fabrication de teléidoscopes* générant des perceptions cristallisées. 

 

D’un point de vue formel, les diverses formes géométriques de ces instruments rappellent les représentations schématiques de la cristallographie alors que leurs jeux de miroitement, de lumière et de scintillement rappellent les propriétés du cristal. Néanmoins, c’est avant tout par les capacités d’agencements rythmiques générés par des corrélations à la fois internes et externes (endo-/exo- -gène) que le téléidoscope trouve toute sa signification.  

___________

*Notons, ici, la distinction entre les termes kaléidoscope et teléidoscope.  

 -Le kaléidoscope est un objet fermé nous permettant d’entrevoir par son jeu de miroitement des objets de petites tailles qui engendrent des formes et motifs variées. 

 -Alors que le teléidoscope se constitue d’une structure ouverte, de sorte qu’il forme des motifs kaléidoscopiques à partir d’objets extérieurs.  Ce dernier, nous permet de voir la réalité autrement.